Impossible pour les diffuseurs de gérer le cri du coeur, le cri de colère de Mads Ostberg à l’arrivée de l’ES18. Pourtant réputé urbain, correct et mesuré, le pilote Citroën n’a pu retenir sa frustration et sa colère.

Tout ce que le politiquement correct empêche habituellement de diffuser, entendre, montrer ou couvert par une succession de bips est ressorti de façon très spontané par Mads.

Victime d’une crevaison sans avoir touché quoi que ce soit, sans avoir lécher la moindre corde, il n’a pu retenir une collection mémorable de « fuckin' » et autres « shits » pointant clairement ce que nombre de pilotes reprochent à l’équipementier en début de saison avec pléthore de crevaisons inexpliquées en regard de leur pilotage habitué à utiliser des pneus plus résistants.

Alors certes, Mads ne deviendra pas porte drapeau Pirelli mais il faut aussi savoir lâcher ce que l’on ressent même si faire reposer cette crevaison uniquement sur l’équipementier transalpin est injuste. Il suffit parfois d’une simple pierre ramenée sur la trajectoire par le concurrent précédent pour provoquer une crevaison.

Merci à Mads pour ce moment bien rafraichissant dans un monde médiatique habitué à expurger tout écart.

Reste à voir s’il sera contraint et poussé à s’excuser pour ce langage ou si la FIA dans sa politique de lissage demandera des comptes ou infligera une amende, plus rien ne m’étonne!

I’m so fuckin’ annoyed, all the things happening all the time. These fuckin’ shit tyres, I touched absolutely nothing, straightaway I have a puncture. Fucking hell, I’m so fuckin’ tired.

Write A Comment